Et si ce que l’on mange influençait la façon dont on accouche ?

Premier point important, nous sommes tous différents, donc quand on parle de “régime idéal”, ce ne sera jamais le même pour tout le monde. Il faut écouter son corps (ce qui ne veut pas toujours dire écouter ses envies…) et faire des tests de ce qui marche pour nous ou pas.

Une alimentation saine et nutritive est extrêmement importante pendant la grossesse mais aussi pendant la phase de préconception (souvent ignorée) et pendant l’allaitement. En tant que doula, je conseille souvent à mes clientes de travailler avec une nutritionniste holistique ou une naturopathe pour des conseils vraiment personnalisés.

Alors en cherchant sur Internet “Enceinte, qu’est que j’ai le droit de manger ?” vous allez trouver une tonne de listes de tous les classiques dont votre médecin vous a déjà parlé : les fromages à pâte molle ou au lait cru, les produits achetés à la coupe mais aussi les salades toutes faites du traiteur ou des salade-bars, les coquillages et poissons crus/fumés (dont le surimi et tamara) la viande/ charcuterie crue.

Ce dont je souhaite parler aujourd’hui, ce sont 5 groupes d’aliments A EVITER, qui pourraient bien influencer la façon dont on accouche …

1. Les aliments industriels

On ne peut plus dire qu’on ne sait pas. Les aliments industriels ou ultra-transformés sont pleins de sucre, de graisses saturées, d’additifs chimiques et de calories “vides”. Toutes les études scientifiques démontrent que consumer ces aliments au quotidien pose un risque accru à votre santé avec des problèmes qui peuvent mener à l’obésité, pression artérielle élevée, cancer, dépression, cholestérol élevé ou problèmes cardiaques. La transformation altère la structure cellulaire des aliments ce qui altère les cellules dans notre corps ! Donc il est vraiment important d’éviter ce type de nourriture, de façon générale mais d’autant plus quand vous êtes enceinte. Pensez aliments qui viennent de la terre, qui poussent sur des arbres, … Plus sur ce sujet dans un autre post car vraiment ça c’est juste la base sante pour tous!  

2. LE Gluten

Le gluten est une protéine qu’on trouve dans beaucoup de graines y compris le blé, l’orge et le seigle, le pain, les pâtes, les céréales, les chips ou crackers. Le gluten n’offre aucun nutriment essentiel. Aucune étude scientifique n’existe (comme pour beaucoup de sujets, peu de labos sont intéressé par faire de la recherche sur un sujet si il n’y a pas de bénéfice derrière!) mais il est intéressant de noter les observations de certains médecins, sages-femmes, éducateurs et doulas sur ce sujet. Par exemple, Docteur Marie Gowri Motha, qui est une médecin obstétricien en Angleterre et une figure mondiale de la naissance et Nadine Richardson, éducatrice d’un cours de préparation à l’accouchement privé très connu à Sydney, en sont toutes deux venues à la même conclusion…  Les femmes qui souffrent de la maladie coeliaque (une maladie auto-immune qui provoque une intolérance permanente à une ou plusieurs fractions protéiques du gluten) accouchent très souvent plus rapidement que la moyenne des femmes : environ 4 heures! (même pour un premier, même pour des jumeaux!)

Pourquoi ces femmes qui ne consomment jamais de gluten accouchent-elles plus vite ? La théorie derrière serait que le gluten créé une inflammation dans le corps donc en réduisant le risque d’inflammation dans votre système digestif, dans votre utérus et dans les ligaments de votre basin, cela peut créer plus d’espace et de confort pendant l’accouchement !

Alors une chose à préciser … l’idée n’est pas de remplacer vos crackers classiques par des crackers sans gluten ! Rappelez-vous de la règle numéro 1 ci-dessus ! On laisse tous les crackers sur l’étagère du supermarché car les crackers sans gluten sont super transformés aussi! On opte pour des aliments nutritifs et sains qui viennent de la terre. Soyez créatif ! Par exemple, optez pour des lasagnes végétariennes maison ou une parmigiana où l’on utilise de fines tranches d’aubergines pour remplacer les plaques de lasagne. Vous adorez les pâtes au pesto ? Testez les ‘zoodles’, où l’on remplace les pâtes par des courgettes, coupées comme des spaghettis. Il y a tellement de recettes faciles et délicieuses à un clic de souris !

3. Le sucre

Tout d’abord soyons honnêtes, le sucre est aussi addictif que la cocaïne alors ce n’est jamais facile de réduire sa consommation. La science montre que le sucre stimule la production d’acide gras libres dans le foie. Quand le corps digeste ces acides gras, cela peut créer une inflammation. Encore une fois, pour se donner une aide supplémentaire pour accoucher avec aisance, nous voulons limiter l’inflammation alors pensez à retirer les sucres ajoutés et les hydrates de carbone hautement raffinés de votre alimentation (farine blanche, riz blanc, pâtisseries, céréales du petit déjeuner et encore une fois, produits industriels !)

Hydrates de carbones : prenez le bon (à gauche), laissez le mauvais (à droite)

Le sucre altère aussi notre niveau hormonal. L’équilibre du système endocrinien est incroyablement délicat pendant une grossesse et en particulier dans le cas qui nous intéresse, à l’approche de votre accouchement.

4. L’alcool et la caféine

Bon évidemment on le sait, la grossesse c’est vraiment tolérance zéro pour l’alcool. Pour autant je vois encore souvent certaines femmes appliquer le mythe de “oh mon médecin a dit une petite coupette de champagne au nouvel an, ça va!”. Heuu… non, ca ne va pas ! Il n’y a aucun niveau d’alcool qui est acceptable quand on est enceinte. D’ailleurs c’est un mythe qui est encore très courant : que de façon général l’alcool avec modération ne fait pas de mal. Mais il faut comprendre que notre corps voit l’alcool comme un poison. C’est un fait. Sa réaction pour nettoyer cela est de transformer l’alcool en acetaldehyde, une substance très toxique, qui provoque des dégâts dans l’ensemble de l’organisme. L’alcool tue les micro-organismes (c’est bien la raison pour laquel on l’utilise pour désinfecter, stériliser et préserver la nourriture par exemple).

La caféine (comme l’alcool) peut créer des carences nutritionnelles et interfère avec l’absorption de minéraux essentiels comme le calcium, magnésium, fer et les vitamines B. Elle stimule également la production d’adrénaline (le stress oxydatif) et de dopamine et interfère avec nos niveaux d’adenosine (qui permet d’indiquer à notre corps quand nous sommes fatigués et avons besoin de repos). Savez-vous le temps que prend votre corps pour éliminer la caféine ? Cela varie d’un individu a un autre mais en moyenne pour un adulte ce sera entre 3-5 heures et 7-8 heures pour une femme enceinte. Donc si pouvez, évitez la caféine pendant votre grossesse et votre allaitement mais si vous ne pouvez pas vivre sans votre café du matin, pas de culpabilité, appliquez juste la modération.

5. LES Aliments qui provoquent la rétention d’eau

En plus de s’intéresser au lien entre le gluten et l’accouchement, Dr Gowri Motha a aussi regardé la façon dont la rétention d’eau impact notre corps, créant ce qu’elle appelle des œdèmes vaginaux qui pourraient causer une seconde phase de travail plus longue (la poussée).

La rétention d’eau pendant la grossesse est communément provoquée par le stress, le manque d’exercice, un déséquilibre hormonal et une alimentation inadaptée. Dr Motha recommande également de retirer le sucre raffine et le blé de son alimentation car ils jouent sur les hormones, la toxicité et la rétention d’eau.

Ces recommandations des aliments à éviter pendant votre grossesse sont des suggestions. Libre à vous de tester, de voir si cela vous interpelle et convient a votre mode de vie. Si l’on joue le jeu, essayons de le faire 80% du temps car bien sûr il y a toujours des jours ou c’est un peu plus difficile à maintenir. Soyez bienveillant avec vous-même et proposez a votre partenaire ou conjoint(e) de vous soutenir en effectuant ces changements ensemble. Une alimentation plus saine et nutritive apportera plus d’énergie et de sante dans vos vies ! Mettons notre focus sur ce que nous ‘rajoutons’ dans notre assiette pour la rendre plus vraie, plutôt que de seulement regarder ce qu’on doit ‘enlever’, on évitera du stress !

A suivre : les aliments à privilégier pendant sa grossesse.

J’ai toujours été passionnée par le lien entre notre santé et ce que nous mettons dans nos assiettes. J’ai aussi eu l’opportunité de travailler personnellement et professionnellement avec des naturopathes et nutritionnistes spécialisées dans l’accompagnement des femmes enceintes. Les suggestions ci-dessus sont tires de mes expériences et de ce que j’ai pu apprendre. Ce n’est en aucun cas une prescription médicale.

——————————

Au sein du collectif Sol & Mani, Amelie vous accompagne tout au long de la période prénatale : préconception, grossesse et accouchement en tant que doula et professeure de yoga prénatal. PLUS d’infoS ICI.

Photo by frankie cordoba on Unsplash

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s