Le pouvoir inestimé de la préconception

Je suis régulièrement un peu abasourdie par le fait que très peu de couple réfléchissent à leur état de santé globale AVANT la conception d’un enfant. Quand je parle préconception, la majorité de mes interlocuteurs me regardent en me disant « oui bon faut pas non plus vouloir tout contrôler, faut laisser la nature faire les choses ! » Haha.

JE ME REMET A DAME NATURE

Je le vois bien dans mon travail de doula : une fois qu’une femme est enceinte, elle va suivre TOUS les conseils disponibles car elle veut faire le meilleur pour son bébé pendant sa grossesse. Elle mange sainement, elle prend ses suppléments alimentaires, elle fait de l’exercice,… et ELLE S’INFORME!

A mes cours de yoga prénatal ou de préparation à l’accouchement, on parle tout le temps de cette envie de « mettre toutes les chances de son côté » pour vivre l’expérience d’un accouchement serein. Les femmes avec qui je travaille le savent : accoucher c’est comme participer au Tour de France. Personne ne penserait à se lancer sur son vélo sans s’être entrainé physiquement et préparé mentalement. C’est pareil pour accoucher. ET C’EST PAREIL POUR CONCEVOIR !!

La réaction « je me remet à Dame Nature en croisant les doigts » est peut-être pour certains une philosophie de vie, que je respecte a 100%. Mais ce n’est certainement pas la philosophie de cette majorité de femmes qui lisent des livres sur la grossesse, consultent Internet, participent aux cours de préparation à l’accouchement ou veulent une doula !! Alors pourquoi n’appliquerait-on pas la meme envie d’éducation, d’information et de « mettre les chances de son côté » pour sa fertilité ?! C’est souvent un manque d’information et d’éducation sur le sujet. 

  • On passe tellement de temps ado a faire attention de ne pas tomber enceinte. Mais saviez-vous que la probabilité de concevoir est seulement de l’ordre de 20-25% par mois ?
  • Quand on decide de se lancer c’est qu’on est pret alors forcement on est impatients. Pourtant, entre 1/3 et la 1/2 des grossesses surviennent après 6 mois de tentatives.
  • Si on a des personnes dans notre entourage qui on eu une infertilité*, on essaye ne pas y penser « pour ne pas se porter la poisse » et on croise les doigts. En France, environ un couple sur huit consulte en raison de difficultés à concevoir un enfant.

Ces chiffres** ne sont pas la pour faire peur mais pour poser les faits, démarrer son éducation et voir comment on décide d’agir sur les choses que nous pouvons.

JE METS les chances de Mon côté

 En Australie j’ai eu l’immense privilège de travailler personnellement avec Francesca Naish, naturopathe-herbaliste et l’une des pionnières mondiales en préconception. Auteur de nombreux livres dont le fameux « The Natural Way To Better Babies« , elle a créé le Jocelyn Centre il y a 40 ans où elle accompagne de nombreux couples, avec son équipe. Malheureusement, elle est très souvent le dernier recours de couples qui ont traversé des années de traitements pour infertilité au lieu d’être le premier point de contact … Ce que j’ai appris à travers elle m’a totalement fascinée !

Quelle différence cela ferait-il si un couple prenait le temps de préparer sa santé avant d’essayer de concevoir ? Pour certains cela éviterait des mois ou des années d’échec et de déception, des cycles de procréation médicalement assistée qui impliquent drogues et traitements hormonaux. Pour d’autres, ils auront quand même besoin d’un coup de pouce de la science bien sûr mais le processus ne peut être que facilité si le corps est au top de sa santé.

Comprendre les fondamentaux pour optimiser sa fertilité est une étape cruciale dans notre capacité à avoir la charge de notre propre reproduction et augmente nos chances non seulement de concevoir un bébé mais aussi de concevoir un bébé en bonne santé ! N’est ce pas ce que nous désirons tous ?

  • LA SANTE PHYSIQUE

Les conseils qui s’appliquent pendant la grossesse s’appliquent aussi avant ! Réduire son exposition aux produits toxiques du quotidien ; développer des pratiques de pleine conscience pour gagner en sérénité et en calme ; prioriser une alimentation performante et adaptée ; prendre des suppléments/herbes pour optimiser sa santé ; pratiquer une activité physique régulière ; cultiver la joie dans notre quotidien ; sont autant de facteurs qui contribuent à une bonne fertilité.

  • LA SANTE MENTALE & EMOTIONNELLE

La phase de conception est aussi un bon moment pour travailler individuellement sur soi et aller explorer les sujets qu’on a évité depuis trop longtemps ! Un bébé ne devrait jamais venir guérir des blessures ou remplir un vide. Au contraire, ils viennent souvent remuer le couteau dans les anciennes plaies et reveilleront en vous des colères et des frustrations incroyables aussi bien que cet amour inconditionnel ! Faire ce travail, vous permettra d’être un parent plus équilibré et bienveillant.

  • LA SANTE DU COUPLE & LA SEXUALITE

Un enfant ne guérit pas nos blessures et ce n’est pas non plus un ciment pour un couple qui souffre. Un nouveau-né vient secouer toutes les bases, mêmes ceux des couples les plus solides alors si l’on a des problématiques récurrentes ou s’il y a des choses non dites et bien c’est le moment ! Il est important de ne pas regarder cette joyeuse arrivée uniquement avec des lunettes roses mais de parler très honnêtement de ses attentes et ses peurs à deux. Se faire accompagner en amont par une thérapeute peut-être une formidable façon de créer des fondations solides avant la conception.

La sexualité d’un couple peut être bouleversée par des problèmes de fertilité mais aussi durant la grossesse et sans aucun doute après l’arrivée de bébé. C’est un nouveau tournant qu’on peut aborder avec confiance et patience quand on s’est préparé en amont.

SE PREPARER

Pour un couple globalement en bonne santé, sans grosses carences ou exposition toxique, les petits ajustements seront faciles et 3 à 6 mois sont souvent suffisants. Vous vous sentirez plus préparé et sereins. Si l’on découvre un gros soucis?! Tant mieux! On a encore le temps d’agir car ca ne concerne pas que la fertilité mais la santé pour le reste de notre vie.

L’objectif n’est de culpabiliser personne, on en a déjà assez de la culpabilité quand on est parent ! Mais l’idée et de s’informer et s’éduquer afin de PREPARER SA CONCEPTION comme on prépare son accouchement ou son Tour de France : pour se donner les meilleures chances possibles.

Est-ce une garantie?! Non. On peut se préparer pour le Tour de France comme un pro et tomber au kilometre 5 et se casser une jambe. On peut se préparer pour son accouchement et finir avec une intervention non souhaitée. On peut préparer sa préconception pendant 6 mois et avoir besoin d’un cycle de fécondation in vitro.

Mais pour moi cette préparation physique et mentale permet de partir avec un état d’esprit positif et d’envoyer a l’univers le message JE SUIS PRET. Le mental peut être décisif . Qui prépare un marathon en partant du point de vue qu’il échouera au km 1 ?! Personne.

Cela permet aussi d’etre conscients des challenges, d’etre réaliste et de sentir qu’on a fait tout ce qu’on pouvait. Après le reste, ce sera l’univers qui decidera!

——————————

Au sein du collectif Sol & Mani, Amelie vous accompagne dans la phase de préconception en tant que COACH FERTILITÉ, doula et professeure de yoga.

* L’infertilité est la difficulté à concevoir un enfant. On parle d’infertilité en cas d’absence de grossesse malgré des rapports sexuels non protégés pendant une période d’au moins 12 mois. 

** Chiffres de l’Inserm: https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/infertilite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s